Identité et valeurs

 Jean-Pierre Mathaly

Aujourd'hui,

l’agriculture biologique bénéficie d’un autre regard et représente une alternative crédible pouvant répondre aux enjeux de demain. Cependant, dans le futur, le défi majeur de la filière restera sa capacité ou non, à remettre et à maintenir l’homme au centre de tout. C’est toujours la même passion et la volonté affirmée d’inscrire ALTERBIO durablement dans ce mouvement qui m’anime. Avec cette conviction jamais démentie, tout au long de ces années, que la voie ouverte par quelques-uns il y a maintenant longtemps serait demain empruntée par beaucoup d'autres...

Jean-Pierre Mathaly, gérant d'Alterbio

1970

Claude AUBERT, ingénieur agronome, écrit dans son livre L’agriculture biologique - Pourquoi et comment la pratiquer :

« ...Le but de ce livre est de montrer que l'agriculture actuelle fait fausse route, et que seule une agriculture basée sur l'observation et le respect des lois de la vie – autrement dit une agriculture "biologique" - peut produire, en quantités suffisantes pour nourrir l'humanité de demain, des aliments de qualité, générateurs de santé. Une telle agriculture est également en mesure de sauvegarder notre environnement et de ménager nos ressources en énergie et en matières premières. »

 

 

1977

Lycée agricole de Montpellier. Fin de mon cursus "Sciences agronomiques et techniques" et, au détour du livre de Claude AUBERT, la révélation qu'une "autre agriculture" est possible: L'agriculture biologique. Une agriculture forte de valeurs, de respect, d'humanisme et surtout de bon sens, qui m'interpelle alors. Une agriculture souvent portée, en ce temps la, par une phalange de néoruraux dont la lubie est communément la risée de la bien-pensance du monde agricole. Mais au bout du compte, une poignée de pionniers convaincus défendant une "alternative" à l'agriculture intensive et productiviste qui, déjà, épuise et éreinte notre environnement.

 

1985

création en France de la première station de conditionnement et d'expédition de fruits et légumes biologiques, BIOPRIM dans les Pyrénées-Orientales. Un premier pas...dans le vide ou presque ! Même si l'agriculture biologique est officiellement reconnu par l'état français en 1980, elle ne possède pas encore de cahier des charges officiel et la production bio se résume à une peau de chagrin. Elle est essentiellement labellisée à travers le cahier des charges d'associations privées telles que "Nature & Progrès" en France, "Déméter" en Allemagne, "Vida sana" en Espagne, ... Dès lors, toute notre énergie est consacrée a sensibiliser et a convaincre des agriculteurs de s’engager sur la voie de l’agriculture biologique, en premier lieu dans les Pyrénées Orientales. Reconvertir des agriculteurs et édifier avec eux les bases d'une filière ou tout est à construire. Un parcours semé d'embûches, long et tortueux, nécessitant persévérance et patience.

 

1995

création d' ALTERBIO, " l'Alternative Bio". Dans la continuité de notre action, nous sommes impliqués plus que jamais dans le développement et la reconnaissance de la filière. Au sein de l’UE le premier règlement sur l'agriculture biologique a vu le jour en 1992. Cette légitimation galvanise une filière toujours fragile et désorganisée mais qui ne demande qu’a s’épanouir ! Même si encore, pour beaucoup, consommer bio est un effet de mode, les vagues successives des crises alimentaires apportent leur flux de nouveaux consommateurs blasés de la "malbouffe" et du modèle consumériste.

  

Notre identité et nos valeurs

L'éthique, la préservation de notre environnement et " le marché " peuvent-ils cohabiter ?

Nous croyons, non seulement qu'ils le peuvent, mais surtout que leur mariage est la seule voie possible pour l'avenir. Persuadés de la pertinence et de la nécessité de ce " chemin " nous apportons, jour après jour, notre pierre, à l'édifice que nous souhaitons confier, demain, aux générations futures