La comunidad valenciana

" La Comunidad Valenciana " (Castellón, Valencia y Alicante) s'étend sur le long du littoral méditerranéen du village de Vinaros au nord jusqu'aux portes de Murcia au sud. Elle est composée de trois provinces, la province de Castellon (nord), la province de Valencia (centre) qui est la plus grande, et la province d'Alicante (sud).

Historique

De toutes les zones agrumicoles du monde, la communauté autonome de Valence est celle où la culture d'agrumes est la plus traditionnellement ancrée. Des références historiques très anciennes témoignent de la présence et de la connaissance de la culture des agrumes dans la région de Valence. Dans " Regiment de la Cosa Pública " (gestion de la chose publique), Francesc Eiximenis (1340-1409) rapporte déjà l'existence de vergers d'orangers et de citronniers, en énumérant les beautés de Valence. Dans son ouvrage " Viaje por España y Portugal " (voyage en Espagne et au Portugal) (1494), Muntzer dit de Valence qu'elle " regorge d'oranges, de citrons, de cédrats et d'autres fruits innombrables et ajoute : " l'on nous invite à visiter la huerta de la ville qui est abondamment plantée de citronniers, orangers, cédratiers et palmiers ".

Laguna, dans sa traduction de l'œuvre de Dioscoride " Traité, de médecine " (1570), apporte des informations sur les oranges et les citrons et écrit : " les Valenciens désignent l'orange sous le nom de toronja ". A la fin du XVIIIe siècle, le botaniste Cabanilles parle déjà de " la production de 4 000 tahullas (mesure agraire de Murcie équivalant à 11,18 ares) d'oranges de Chine qui offrent un rendement plus important que toute autre récolte". Les premières plantations commerciales destinées à la consommation à l'état frais datent de la fin du XVIIIe siècle. Ainsi, le développement de l'agrume a permis de mettre au point des techniques et une culture spécifique, basée sur l'adaptation optimale de cette culture à l'environnement agroclimatique et sur la qualité des productions obtenues. 
L'importance de la culture de l'orange dans la communauté autonome de Valence peut être soulignée par l'existence d'un " musée de l'orange " à Burriana (Castellón).

Environnement

La zone de culture comprend les sols d'alluvion des bassins fluviaux qui irriguent les plaines du littoral méditerranéen, comprises entre la côte et les systèmes montagneux qui les délimitent. 
Les agrumes se sont parfaitement adaptés au climat méditerranéen, avec ses étés chauds et ses hivers doux. La culture se concentre dans les zones littorales et les vallées, et est essentiellement limitée par le risque de gelées. Dans la communauté autonome de Valence, la pluviométrie diminue du nord au sud, passant d'environ 450 mm au nord de Castellón à moins de 300 mm au sud d'Alicante. Cette faible quantité de pluies, par ailleurs inégalement réparties, requiert l'utilisation de l'irrigation dans les zones de production.

De fait, en application du règlement (CEE) no 2081/92 du Conseil du 14 juillet 1992 relatif à la protection des indications géographiques et des appellations d'origine des produits agricoles et des denrées alimentaires, l'Espagne a déposé une demande d'enregistrement en tant qu'indication géographique protégée de la dénomination " Citricos Valencianos " ou " Citrics Valencians " (agrume) (référence IG/02/C 204/03).

Autres productions agricoles

L'agriculture avec l'industrie, le commerce et le tourisme est la base de l'économie de la " Comunidad Valenciana ". Cette dernière est parmi les plus importantes régions agricoles d'Espagne. De ses productions se détachent tout particulièrement les agrumes (clémentines, oranges, citrons, pomelos) mais aussi le riz dans la lagune de Valencia, et l'arboriculture fruitière (abricots, prunes, kakis, nèfles, pêchers). Les autres productions sont typiques des zones méditerranéennes, la vigne, l'olivier et l'amandier.

La Province de Valencia

La province de Valencia est la plus étendue des trois provinces et le spectacle de ses orangeraies déployées et verdoyantes lui valent une renommée mondiale. Elle offre deux paysages nettement différents : le littoral et la montagne. Le premier abrite une très forte densité de population accentuée par les concentrations balnéaires de l'été. Les terres alluviales y sont particulièrement fertiles, propices aux cultures irrigables qui étalent leur mosaïque de verdure tout au long de l'année. L'arrière-pays, en revanche, est pratiquement méconnu. L'arc montagneux des sierras valenciennes, coupé ici et là par des gorges sauvages compose un paysage de vastes pinèdes qui cachent des grottes préhistoriques renfermant d'abondantes peintures rupestres.

ALTERBIO S.L.

Créée en 1995 par Jean-pierre et Jean-Claude Mathaly, cette société est située sur la commune d'Ontinyent dans la Province de Valencia. Cette création traduit la volonté jamais démentie d'être présent sur le terrain, auprès des agrobiologistes.

Cette société est dirigée par Hector Lopez Pelligero qui possède lui aussi une longue expérience du secteur de l'agriculture biologique en Espagne et une excellente connaissance des terroirs bio Espagnols. Hector assure la liaison sur le terrain avec nos partenaires : planifications, suivi des cultures, aspect technique, etc… Mais son rôle est aussi de concrétiser les achats et d'en négocier les prix.

Structure et situation géographique 
http://www.ontinyent.com

                    

 Situation géographique

Comunidad Valenciana
Superficie 23.105 km2 
Population 4.023.441 hab.(recensement 1998) 
Capitale : Valencia 
Climat Températures moyennes 
Hiver : 17,5° Printemps : 23° 
Eté : 29,5° Automne : 22° 
Provinces : Castellón, Valencia y Alicante 
Les provinces (= départements en France) ont normalement pour nom celui de la ville chef-lieu